Editions Ourania

  • Augmenter la taille
  • Taille par défaut
  • Diminuer la taille

Ted et Miranda, le choc des cultures

Envoyer Imprimer

Ted et Miranda, le choc des cultures

Ted et Miranda, le choc des cultures

Auteur: Gail Sattler

Descriptif

344 pages

Broché

12,9 x 19,8 cm

ISBN édition imprimée 978-2-940335-68-8

ISBN format epub 978-2-88913-504-2

Parution: 26 juin 2012

Traduit de l'anglais (The narrow path, 2010 Abingdon Press)

 

Extrait

Alors que les passagers commençaient à sortir de la zone de sécurité, Ted Wiebe leva son écriteau où figurait, en grosses lettres noires: MIRANDA KLASSEN. Un groupe de femmes le dépassa précipitamment en bavardant. Le manteau largement ouvert, elles exposaient leur ventre au regard de tous, entre des tee-shirts moulants et des jeans bien trop serrés. Ted baissa la tête, de telle sorte que le bord de son chapeau couvre ses yeux. Aucune de ces femmes ne pouvait être mademoiselle Klassen. En bonne mennonite pudique, celle-ci ne s’habillerait pas de la même manière que les femmes des villes. Le pasteur Jake s’était renseigné sur son arrière-plan, avant d’examiner son dossier. Mademoiselle Klassen venait d’une église mennonite de Seattle très réputée, qui comptait de nombreux membres. Mademoiselle Klassen serait vêtue d’une jupe ou d’une robe convenable qui descendrait jusqu’à la cheville et d’épaisses bottes de cuir noir.

Presque tous les passagers avaient déjà débarqué, pourtant il ne voyait toujours pas mademoiselle Klassen. Si elle avait manqué sa correspondance, il devrait attendre deux heures que le prochain vol arrive, et il n’en avait aucune envie. Bien qu’étant souvent obligé de voyager pour des rendez-vous professionnels, il détestait la congestion des grands aéroports surpeuplés, y compris le très fréquenté aéroport de Minneapolis, même si c’était le plus proche de chez lui et, donc, le plus familier. Il continua à montrer son écriteau jusqu’à ce que le dernier retardataire sorte de la zone de sécurité. C’était une femme. Elle portait un jean, mais il n’était pas trop moulant, de sorte qu’il continua à l’observer, tout en espérant que mademoiselle Klassen apparaîtrait bientôt. Cette jeune femme n’était vraiment pas assez habillée pour l’hiver du Minnesota. Sa courte veste, ouverte, ne laissait entrevoir qu’une fine doublure sans aucun rembourrage, et elle ne portait qu’un tee-shirt rouge vif sous cette très légère veste. Alors qu’elle traversait le couloir de sortie, elle tituba sur des chaussures extrêmement hautes, des talons aiguilles à bouts ouverts. Pas de bottes, alors que dehors le sol était recouvert de plus de 30 centimètres de neige!

Contenu

Deux mondes si proches, et en même temps si différents. Réussiront-ils à se rencontrer et même à cohabiter? Quand une fille branchée de la ville débarque dans une communauté qui s’efforce de vivre à l’écart du monde, genre La petite maison dans la prairie, forcément, cela produit des étincelles. Ira-t-on jusqu’à l’explosion ou, au contraire, jusqu’au grand amour? Découvrez-le dans ce roman écrit avec un humour plein de tendresse.

L'auteur

A côté de ses activités en tant qu’épouse, mère et musicienne, Gail Sattler, établie à Vancouver au Canada, est l’auteur de plusieurs ouvrages. C’est sur sa propre expérience qu’elle s’appuie ici, puisqu’elle appartient au milieu mennonite – il faudrait plutôt parler des milieux mennonites – qui constitue le cadre de ce roman.

Destinataires privilégiés

Les personnes désireuses de s’évader quelques heures de leur monde

 
Tous les articles des Editions Ourania sont en vente à La Maison de la Bible. Si vous avez lu un livre, vous pouvez remplir le questionnaire de qualité.